Suggéré:

Forum InCyber : une vision à 360° du monde du numérique

Forum InCyber : une vision à 360° du monde du numérique

Des volumes de données en pleine explosion, des usages qui repoussent toujours un peu plus les limites du possible et des menaces qui se multiplient et évoluent constamment,… Le numérique a plus que jamais besoin de temps forts pour amener les experts à se retrouver. Il est nécessaire qu’ils puissent partager, échanger, projeter et anticiper sur les défis qui les concernent et ceux à venir. Avec son approche transversale, le FIC, ou Forum InCyber, est devenu une référence en la matière, et la santé n’est pas en reste…

Le FIC, point d’orgue pour l’éco-système du numérique

Le FIC, c’est le premier événement en Europe consacré à la cybersécurité et à la confiance numérique. Avec une montée en puissance progressive depuis 2007 (l’événement était alors organisé par la Gendarmerie Nationale et axé plus particulièrement sur la cybercriminalité), il regroupe désormais 20 000 visiteurs (en présentiel et à distance, chiffres 2023). « La cybersécurité n’a eu de cesse de prendre de l’importance dans le débat public, souligne Guillaume Tissier, président de CEIS (filiale du groupe Forward Global qui organise le forum) et directeur général du Forum InCyber. Depuis les années 2000, les attaques se sont multipliées et, en parallèle, la surface d’exposition aussi, puisque le numérique s’infiltre dans tous les domaines désormais. »
La philosophie du forum, c’est de décloisonner les enjeux du monde numérique. Les aspects techniques, opérationnels, juridiques, politiques, industriels sont tous abordés. « Il faut sortir la cybersécurité de son carcan technique. Cet angle ne suffit pas à lui seul à prendre en compte la globalité des enjeux. » D’où le nécessité d’une approche transversale. Cela se décline notamment au niveau du public accueilli. Tout l’écosystème du numérique est représenté : éditeurs, fonction publique, consultants, forces de l’ordre, agences étatiques, universitaires, acheteurs,… Ainsi, tous les niveaux d’information sont réunis, pour un partage des plus enrichissants.
Et pour être le plus large possible, l’événement rassemble en fait trois événements : un salon (pour la partie business), un forum (axé retour d’expériences, échanges et partages) et un sommet (pour les orientations politiques). Ces trois volets regroupent toute une série de temps forts visant à faire face aux défis opérationnels de la cybersécurité mais aussi à contribuer à la construction d’un futur numérique conforme aux valeurs et aux intérêts de l’Europe. « Car parler de cybersécurité ne revient pas uniquement à évoquer les menaces, insiste Guillaume Tissier. Notre rôle est également d’être des facilitateurs dans la transformation numérique qui doit elle aussi être anticipée. »
C’est la raison pour laquelle l’IA est la thématique phare de 2024. « Cette édition visera à parler de l’IA sous toutes ses facettes : comme menace, avec les attaques automatisées qu’elle permet, comme opportunité pour améliorer et automatiser nos capacités de protection, de détection et de réponse, ou comme cible potentielle (empoisonnement des données). »

Un temps fort pour le monde de la santé également

Dans cette prochaine édition, comme pour les précédentes, la santé aura sa place dans le programme. « C’est un domaine évidemment très spécifique mais on y retrouve aussi des difficultés et des besoins assez similaires aux autres secteurs, comme par exemple avec la cybersécurité des systèmes industriels ou la vigilance autour de l’IoT », précise Guillaume Tissier. Les RSSI en provenance d’établissements de santé sont d’ailleurs chaque année plus nombreux à faire le déplacement sur le FIC, à l’image de Jean-Sylvain Chavanne, du CHU de Brest. « Grâce à ce forum, je fais d’une pierre plusieurs coups ! A l’hôpital, je suis sollicité chaque jour par des commerciaux qui me présentent des solutions. Le FIC me permet d’avoir une vue générale sur la cybersécurité. J’ai alors une vision à 360° des problématiques et des solutions qui me concernent. C’est un gain de temps considérable pour moi. » Chaque année, le responsable répertorie les éditeurs « susceptibles d’apporter de nouvelles solutions à [ses] nouveaux besoins » et les questionne pour décider quel sera son futur partenaire. « Le monde de la santé est particulièrement exposé, insiste Guillaume Tissier. Hétérogénéité des équipements, stades de maturité disparates, sous le prisme d’une urgence permanente quand il s’agit de sauver des vies… Il est primordial pour ce public de trouver un espace afin d’échanger avec ses pairs et avec les industriels. »
Jean-Sylvain Chavanne se rendra à la prochaine édition 2024 dans cette optique. Il en profitera aussi pour faire le point sur les nouvelles orientations politiques. « Le sommet permet d’avoir une vue sur les récentes annonces faites par les ministères ou les agences (type ANSSI). Ces annonces ont un impact direct sur notre activité et j’apprécie d’avoir un accès direct à l’information. » Rendez-vous est donc pris pour mars 2024…

Marion BOIS

[pdf-embedder url="https://www.sih-solutions.fr/wp-content/uploads/2023/11/014SIHMAG_v02p48-49.pdf" title="Magazine SIH solutions"]